Une sélection (cliquez sur les flèches pour un accès direct)

=►    Les quatre cavaliers de l'Apocalypse    1921

=►    Prix de beauté    1930

=►    Under the Pampas Moon    1935

=►    Anjô-ke no Butôkai    1947

=►    Monsieur Verdoux    1947

=►    Certains l'aiment chaud    1959

=►    Mi ultimo tango    1960

=►    Borsalino    1970

=►    Le dernier tango à Paris   1972

=►    Эта веселая планета  (Cette drôle de planète) 1973 .................

=►    L'acrobate   1976

=►    Valentino    1977

=►    Jamais plus jamais    1983...................

=►    Le temps d'un week-end    1992 ...................

=►    Indochine    1992 .....................

=►    True lies    1994 .....................

=►    Evita    1996 ......................

=►    Moulin rouge   2001 ................

=►    Tangos volés    2002 ..........................

=►    Le tango des Rashevski    2003 ................

=►    Je ne suis pas là pour être aimé    2005 ................

=►    Mr and Mrs Smith    2005 .....................

=►    Love (et ses petits désastres)    2006 ...............

=►    Dance with me    2006 ...................

=►    Easy virtue    2008 ..................

_________________________ _________________________

Les quatre cavaliers de l'Apocalypse   1921

Rex Ingram

avec : Rudolph Valentino

 

Adaptation du roman de l'écrivain espagnol Vicente Blasco Ibáñez, avec une scène mythique où Rudolph Valentino danse un tango dans un bar de la Boca.

On y voit une évocation intéressante de quebradas, exécutée par le premier couple de danseurs.

C'est l'histoire de deux familles qui se déchirent sur fond de toile de la première guerre mondiale, film qui allait consacrer la gloire de Rudolf Valentino, déguisé en gaucho pour la circonstance.

 Notons que le film est muet, et que toutes les musiques qui illustrent généralement cette scène, ne sont que des montages réalisés à postériori.

           

                

Retour haut de page

_________________________ _________________________

Prix de Beauté   1930

Augusto Genina, France

Film muet en NB, sonorisé et doublé sur une idée de René Clair, avec Louise Brooks et Georges Charlia

 

Lucienne Garnier, jolie dactylographe, envoie sa photo au concours de Miss France à l'insu d'André, son fiancé jaloux. Elle remporte le prix, et continuant sur sa lancée, va finalement remporter le titre de Miss Europe. André part la retrouver et lui intime de tout arrêter. Par amour, elle renonce au monde luxueux qui lui était promis. Mais rapidement, sa vie misérable et ennuyeuse avec un André toujours plus jaloux lui pèse...

Le doublage son assez laborieux, crée dans ce film une atmosphère parfois étrange, ainsi que des décalages son/image.

La façon de danser illustre une tendance naturelle des danseurs, faire les mêmes pas quelque soit la musique. On voit ainsi les couples passer du fox-trott au tango, en gardant les mêmes pas et la même rythmique, lent-vite-vite-lent, qui fera la base du tango musette.

Cette "perversion" de la danse d'origine se retrouvera dans le film " L'acrobate " , un peu plus bas sur cette page.

     

                

Retour haut de page

_________________________ _________________________

Under the pampas moon   1935

James Tinling, E-U

avec : Warner Baxter et Ketti Gallian

 

Cesare Campo est un gaucho argentin dur-à-cuire et très affectueux. Yvonne LaMarr est une chanteuse Parisien célèbre en route pour jouer une pièce, un engagement dans un cabaret de Buenos Aires. L'avion qui la conduit, est forcé d'atterrir dans la Pampa. Campo et ses cavaliers recueillent les passagers, et les amènent à un hôtel. Yvonne et Campo tombent rapidement amoureux, mais elle doit partir pour honorer son engagement de chant à Buenos Aires. Campo la suit et découvre que son cheval qui était le favori pour gagner la Grande Course a été volé...

La représentation du gaucho, telle que présentée ici, est très caractéristique de la vision des américains en la matière : très caricaturale, y compris dans la façon de danser !

Veloz et Yolanda présentent le "Cobra Tango",  dans le style du tango américain de show, assez proche de celui des comédies musicales qui commençaient à être à la mode.

       

                

Retour haut de page

_________________________ _________________________

Anjô-ke no Butôkai   1947

Kôzaburô Yoshimura, Japon

avec : Setsuko Hara, Osamu Takizawa, Masayuki Mori

Avec la fin de Seconde guerre mondiale, l'aristocratie japonaise subit un coup épouvantable. La famille Anjô et son patriarche vont perdre leur hôtel particulier, parce qu'ils n'arrive pas à en payer l'hypothèque.

Le patriarche, dépossédé de ses titres par l'abolition de la noblesse, ruiné par la réforme fiscale, et qui refuse de s'humilier en étant obligé de vendre sa maison à son ancien chauffeur, tente de se suicider. Mais il planifie une dernière action : un tango langoureux pour se rappeler les belles heures de sa noblesse, ce qui le détournera de son funeste projet.

Le film sortira aux Etats-Unis, en 2005, presque  soixante ans après

   

                

Retour haut de page

_________________________ _________________________

Monsieur Verdoux   1947

Charlie Chaplin, E-U

C'est le premier film de Charlie Chaplin où il n'apparait pas en tant que Charlot. Produit en pleine période réactionnaire, de chasse aux sorcières et de pudibonderie aux Etats-Unis, Monsieur Verdoux fut sévèrement accueilli par la critique et le public américains. Il fut cependant nommé aux Oscars 1947 et eut un grand succès en France avec 2 605 679 entrées.

Sur une idée de Orson Welles, le synopsis s'inspire de l'histoire du célèbre tueur en série Landru. Un employé de banque parisien, Henri Verdoux, est réduit au chômage par la crise de 1929. Pour subvenir aux besoins de sa femme invalide et de son fils, il épouse de riches veuves qui meurent rapidement après les noces. Mais les proches de la dernière victime ont des soupçons. Verdoux multiplie ses victimes mais, acculé, finit par se rendre à la justice. Au terme de son procès, il est guillotiné.

Il affirmera durant son procès : " “ Quant à l’assassinat collectif, le monde ne l’encourage-t-il pas ? Ne construit-il pas des armes de destruction dans le seul but d’assassiner en masse ? ” De tels propos au lendemain de la guerre étaient inacceptables aux E-U.

Charlie Chaplin assurera les rôles de scénariste, réalisateur et acteur principal. Passionné de tango et ami de Julio de Caro et Carlos Gardel, il écrivit lui-même la musique, tango compris.

   

          

Retour haut de pagee

_________________________ _________________________

Certains l'aiment chaud  1959

Billy Bilder, E-U

avec : Marilyn Monroe, Tony Curtis, Jack Lemmon et Joe E. Brown

En pleine prohibition, deux musiciens assistent à une meurtre, et deviennent la cible des gangsters qui veulent éliminer des témoins gênants. Pour leur échapper, ils se déguisent en femme et intègrent un orchestre exclusivement féminin. Ils arrivent en Floride où un vieux milliardaire se met en tête d'épouser l'un des deux (Jack Lemmon) tandis que l'autre (Tony Curtis) tombe amoureux de Marilyn Monroe, que ce film révèlera.

Séquence comique de tango entre le vieux milliardaire (Joe E. Brown) et Jack Lemmon déguisé en femme... tango, la rose entre les dents... quelques prémices du Tango Queer... et toujours les musiciens les yeux bandés.

A noter : l'adaptation française des dialogues est due à Raymond Queneau, grand poète et dramaturge.

     

                

La dernière séquence du film est rajoutée ici, bien que ne comportant pas de tango, car l'ultime réplique de Joe E. Brown, chef-d'œuvre d'humour, est restée dans l'histoire du cinéma.

         

Retour haut de page

_________________________ _________________________

Mi ultimo tango  1960

Luis Cesar Amadori, Argentine et Espagne

avec : Sara Montiel, Maurice Ronet, Isabel Garcés, Laura Granados et Milo Quesada

Une compagnie de comédiens parcourt les villages d' Espagne, en fuyant ses dettes, tandis que la fille du directeur rêve d'être une grande actrice. Elle tombe amoureuse d'un galant qui l'ignore, celui qu'elle retrouvera des années après, alors qu'elle est devenue une artiste fameuse. Il la poursuit comme admirateur, sans se rappeler sa première rencontre.

L'acteur Milo Quesada interprète le personnage de Carlos Gardel, dans la séquence ci-dessous.

       

                

Retour haut de page

_________________________ _________________________

Borsalino   1970

Jacques Derey, France 1970

avec : Alain Delon, Jean-Paul Belmondo, Catherine Rouvel, Michel Bouquet et Mireille Darc qui fait une courte apparition dans le rôle d'une prostituée.

La musique est de Claude Bolling.

C'est l'histoire de deux jeunes voyous qui s'acoquinent dans les années 30 pour diriger la pègre de Marseille ; d'après l'ouvrage Bandits à Marseille écrit par Eugène Saccomano.

En fait c'est l'histoire idéalisée de deux gangsters, Carbone et Spirito, qui ont réellement existé et sévi à Marseille. L'intérêt de les présenter ici, réside dans le fait que Marie Paoleschi, prostituée et femme d'une figure du Milieu de cette époque, relate dans son ouvrage autobiographique Le Milieu et moi, le fait que tous les voyous de cette époque dansaient le tango, que Carbone était un de ses partenaires, et qu'il avait été un des acteurs de la prostitution des françaises en Argentine. Le tango n'est finalement jamais loin...

     

         

Retour haut de page

_________________________ _________________________

Le dernier tango à Paris   1972       Interdit -16 ans

Bernardo Bertolucci, film Franco-Italien 1972

avec : Maria Schneider et Marlon Brando

Une jeune française de 22 ans, croise le chemin d'un quadra américain, fatigué, désabusé, et perturbé par le suicide de sa femme, qu'il compense par une sexualité déchaînée.

En dehors de quelques scènes érotiques qui ont fait pour beaucoup au succès du film, les dernières scènes évoquent, à travers une forme de caricature du tango et des valeurs désuètes qu'il représente aux yeux du couple de héros, une révolution dans les rapports homme-femme, annonçant l'explosion du féminisme... ceci d'après le réalisateur. L'improvisation outrancière, la provocation et la liberté des corps, contre le conformisme, les mouvements raides et les coup de tête ridicules, c'est aussi l'annonce du retour du tango d'origine en 1983 et de la révolution du tango qui sort de la figure en 1989. Film très controversé, mais merveilleusement bien joué et tourné.

     

Quelques images intéressantes, montrent dans ce film, la Salle Wagram,  haut lieu de la danse à Paris depuis 1815, des grands bals sous Napoléon III, de soirées de prestige encore aujourd'hui, des Bals de l'Internat à la Belle Epoque, des soirées tango des années 20.

         

Retour haut de page

_________________________ _________________________

L'acrobate   1976

Jean-Daniel Pollet, France 1976

avec : Claude Melki et Guy Marchand

On y découvre un Guy Marchand étonnant, ancien compétiteur de danse dans la vraie vie, et un acteur méconnu, Claude Melki, à la performance remarquable. Une kyrielle de figurants qui deviendront les grands noms des fédérations de danse sportive, encadrent le travail de Georges et Rosy, une école de danse de salon mythique à Paris.

Ce film présente un intérêt particulier, car il met en scène la transition, sous l'influence de la compétition et des danseurs de fox-trot anglais, entre les restes du tango argentin dans ce milieu, et son évolution vers ce que nous connaissons aujourd'hui.

A voir pour bien se convaincre que les concours ne sont pas forcément bénéfiques pour l'évolution du tango.

       

         

Bien écouter la voix off de Georges pendant la compétition, sur le clip ci-dessous, peut être intéressant, même pour la pratique quotidienne :

         

Retour haut de page

_________________________ _________________________

Valentino   1977

Ken Russel, Angleterre 1977

avec : Rudolf Noureev : Rudolph Valentino  /  Leslie Caron : Alla Nazimova  /  Michelle Phillips : Natacha Rambova  /  Anthony Dowell : Vaslav Nijinsky

C'est un film retraçant l'histoire de Rudolph Valentino au travers de différents flash-back évoqués par les femmes qui ont traversé sa vie et sa carrière, lors d'une journée mémorable, où chiffre ahurissant, 100 000 personnes ont défilé dans la nuit devant son cercueil, allant jusqu'à briser les portes, piétiner les femmes et renverser les chevaux.

Rudolf Noureev crève littéralement l'écran, et fait regretter que Valentino ait été le seul film de sa carrière. Danse, tango, claquettes et même quelques pas de Cake-walk, illustrent son talent, Leslie Caron brille également à ses côtés.

Les deux extraits vidéos choisis mettent en exergue les deux parties de sa vie qui lui valurent l'hostilité de l'Amérique réactionnaire : le fait d'avoir dansé avec un homme (Nijinsky) et une réputation d'homosexuel (il était plus probablement bisexuel), et ses débuts comme danseur mondain. En fait tous les hommes le jalousaient.

Valentino, comme on le dit souvent, a inventé le désir ; Noureev l'a magnifiquement incarné dans ce film.

     

         

         

Retour haut de page

_________________________ _________________________

Le temps d'un week-end (Scent of woman)   1992

Martin Brest, E-U

avec : Al Pacino, Gabrielle Anwar, Chris O'Donne, James Rebhom, ...

Scénario : Bo Goldman, d'après le roman "Il buio e il miele" de Giovanni Arpino et le film "Parfum de femme" de Dino Risi

 

Un très beau film, à voir absolument, avec une performance remarquable d'Al Pacino. Outre l'histoire et sa mise en scène, la séquence de danse est à observer attentivement. Elle est assez représentative de ce que l'on appelle le "tango américain", lequel est un descendant direct, assez peu transformé du tango de Paris de 1913.

 

Al Pacino obtint l'Oscar du meilleur acteur en 1992 pour sa prestation dans ce rôle d'un l'officier aveugle, tout à la fois dépressif et assoiffé de vie.

   

_________________________ _________________________

Indochine

Régis Wargnier, France, 1992

Musique : Patrick Doyle

avec : Catherine Deneuve / Vincent Perez / Linh-Dan Pham / Jean Yanne / Dominique Blanc

Tranche d'histoire de l'Indochine française, entre 1920 et 1950, évoquée à travers l'histoire d'une famille et des amours d'un lieutenant de vaisseaux, amoureux d'une princesse vietnamienne devenue communiste.

Catherine Deneuve évoque dans ce film, dans une courte chorégraphie avec Linh Dan Pham, le côté socialement rebelle du Tango. Cette scène est doublement iconoclaste, deux femmes dansant entre-elles, chacune représentant deux communautés, colonisatrice et colonisée, en train de devenir farouchement hostiles l'une à l'autre..

 

Un chef-d'œuvre du cinéma, à voir et à revoir !

   

_________________________ _________________________

True Lies

James Cameron, E-U, 1994

Musique : Brad Fiedel

 

remake du film français "La totale !" de Claude Zidi, avec Thierry Lhermitt, et Miou Miou, en 1991

avec : Arnold Schwarzenegger, Jamie Lee Curtis et Tia Carrere

Arnold Schwarzenegger danse sur "Por una cabeza" de Carlos Gardel

Harry Tasker a une double vie : il est un agent secret, et représentant de commerce pour sa famille. Sa femme Helen, lasse de ses absences et de sa vie morne, se laisse berner par un petit escroc, Simon, qui se fait passer pour un espion ... Harry monte un plan pour la reconquérir, mais les vrais terroristes les enlève ...

A la fin de cette histoire d'espions, racontée dans le registre de la comédie, la scène de tango, elle aussi dans un style comique voire caricatural, est dansée dans le style dit de "Tango Américain".

Arnold Schwarzenegger reprend la figure mythique de la "rose entre les dents".

   

_________________________ _________________________

Evita

Alan Parker, Etats-Unis, 1996

Musique : Parmi les nombreux titres, à retenir "Don't cry for me Argentina" qui fut et est encore un succès mondial.

avec : Madonna : Eva Peron / Antonio Banderas : Che / Jonathan Price  : Juan Perón.

C'est une comédie musicale assez hollywoodienne, mais de bonne qualité, mettant en scène la vie d'Eva Peron. A noter que le choix de Madonna pour tenir ce rôle, déclencha un tollé dans une partie de la population argentine.

Madonna danse une valse qui n'a pas grand chose d'argentin avec Antonio Banderas, mais également un tango. Comme dans "La leçn de tango" de Sally Potter, on retrouve dans ce film, le décor de la Confiteria Ideal, la milonga la plus célèbre de Buenos Aires.

Anecdote : Madonna (Eva Peron) danse ce tango avec l'acteur-danseur italien,  Luca Tommassini. Au moment du tournage de cette scène, à Londres, Madonna était enceinte, ce qui a failli compromettre la réalisation de cette séquence. De plus, son partenaire qui était blond et devait tourner en blond en Italie les jours suivant, avait, pour ce tango, teint ses cheveux en noir avec une teinture rapide et bon marché, qui, avec la transpiration, s'était mise à couler pendant la danse.

   

_________________________ _________________________

Tangos volés

Edouardo de Gregorio, Espagne, 2002

Musique : Bruno Fontaine et José Padilla

avec : Guy Marchand, Sylvie Testud et Liberto Rabal

Dans cette comédie romanesque, fantastique et musicale, les personnages rencontrent leurs doubles dans un passé imaginaire, le traitement de texte sert de machine à explorer le temps, rap et Paris au présent, Buenos Aires et tango au passé.

Passant de l'autre côté du miroir, et remontant le temps vers les années 30, Alice, une jeune actrice, rencontre un chanteur de tango séduisant ... 

Dans ce film Guy Marchand chante plusieurs tangos en espagnol et Juan José Mosalini y est le directeur musical des tangos et bandonéon.

   

_________________________ _________________________

Le Tango des Rashevski

de Sam Gabarskia, franco-belge, 2003

Musique : Michael Galasso

avec : Nathan Cogan : Dolfo  /  Hippolyte Girardot : Antoine /  Ludmila Mikaël : Isabelle, la femme de Simon et Michel Jonasz : Simon Rashevski

A travers la vie d'une famille ashkénaze, une réflexion sur les différentes façons de vivre son judaïsme, celui d'un converti par amour, celui d'un juif amoureux d'une arabe, d'un vieux rabbin orthodoxe, ou d'un séducteur impénitent.

Raconté sur le mode de la comédie, c'est une réflexion, toute en subtilité, sur les rapports et la primauté des traditions par rapport à la religion.

Trois musiques de tango et une séquence de danse toute subtilité et émotion.

   

_________________________ _________________________

Je ne suis pas là pour être aimé

Stéphane Brizé, France, 2005

Musique : Eduardo Makaroff (Argentine) et Christoph H. Müller (Suisse), les deux fondateurs de Gotan Project

avec : Patrick Chesnais : Jean-Claude Delsart / Anne Consigny : Françoise "Fanfan" Rubion / Georges Wilson : M. Delsart, le père de Jean-Claude

Jean-Claude Delsart est huissier. Un jour, victime d'un malaise bénin il décide de suivre le conseil de son docteur et de pratiquer une activité physique. Il s'inscrit alors à un cours de tango où il rencontre Françoise. Malgré la différence d'âge, et le mariage prochain de celle-ci avec son fiancé, ils sont irrésistiblement attirés l'un vers l'autre

Rencontre autour du tango, et histoires des rencontres que le tango provoque. Notons une séquence de spectacle avec Géraldine Rojas, et les conseils techniques donnés à la production par Claudia Rosenblatt, pour la réalisation des scènes de tango.

   

_________________________ _________________________

Mr and Mrs Smith

Doug Liman, E-U, 2005

Musique : John Powell

avec : Brad Pitt et Angelina Jolie

Mr. et Mrs. Smith forment un couple marié qui mène depuis une vie en apparence normale. Mais tous deux sont en réalité des agents secrets pour des organisations concurrentes. Ignorant chacun la double vie de l'autre, ils se trouvent un jour dans une situation où, leurs services respectifs se faisant la guerre, l'un des deux doit mourir, tué par l'autre.

La musique, style electrotango, composée par John Powell, qui reprend un de ses anciens titres "Assassin's Tango", fait les délices des danseurs alternatifs.

   

_________________________ _________________________

Dance with me (Take the lead)

Doug Liman, E-U, 2006

Musique tango : "Asi se baila el tango" d'Anita Vezrdier

avec : Antonio Banderas, Alfre Woodard, Jenna Dewan Tatum

A New York, un danseur a pour projet d’apprendre la danse de salon à des jeunes élèves en difficulté dans un lycée. Personne ne croit en son projet mais peu à peu, Pierre Dulaine grâce à son dévouement et sa détermination va réussir son pari.

Certes le tango fait plus danse de salon, qu'argentin, et Antonio Banderas n'a toujours pas appris à danser ce dernier, mais le thème est intéressant, la musique dans le style électro agréable et prenante est parfois diffusée dans les milongas alternatives, et, surtout, cette histoire est inspirée de faits réels ...

   

_________________________ _________________________

Easy virtue (Un mariage de rêve)

Stephan Elliott, Grande Bretagne, 2008

Musique tango : Sophie Solomon, Perry Montague-Mason & Ian Watson.

avec Jessica Biel (VF : Marie Zidi) : Larita Whittaker (tango) / Ben Barnes (VF : Alexis Tomassian) : John Whittaker / Kristin Scott Thomas (VF : Danièle Douet) : Madame Veronica Whittaker / Colin Firth (VF : Gabriel Le Doze) : Monsieur Jim Whittaker (tango)

Larita Huntington, une Américaine pilote de courses dans les années 1920, fait la connaissance d'un Anglais, John Whittaker, et l'épouse très peu de temps après. Le couple arrive en Angleterre où la jeune femme fait la connaissance de sa belle-famille qui, à part le père, a très vite a mauvaise opinion d'elle. La mère de John fait des recherches sur le passé de Larita et découvre que cette femme a déjà été mariée et a été soupçonnée du meurtre de son mari alors atteint d'un cancer.